La retraite : un choix de société !

Le projet de réforme patronale défendu par Macron sur les retraites n’a pas vocation à modifier seulement les paramètres pour augmenter l’âge de départ la retraite, baisser les pensions de retraite... comme les réformes précédentes.

A propos du "télétravail"

Le télétravail a beaucoup d’atouts pour séduire salariés et employeurs, de plus en plus nombreux à souhaiter en bénéficier ou à le développer.

Droit de retrait

Le droit de retrait équivaut à se retirer d’une situation présentant un danger grave et imminent.

A propos... "du jour d'après"

Alors que dans les médias les experts « du jour d’après » nous racontent la fin de la mondialisation et l’avènement d’une économie sociale respectueuse de l’environnement. Pour le patronat, le « jour d’après » devrait ressembler aux jours d’avant… les 35 heures et le Front populaire.

Temps de travail

La hausse du temps de travail, par les différents mécanismes des heures supplémentaires, des séances obligatoires le samedi et de l’allongement obligatoire de la journée de travail, rentre dans le cadre prévu par la loi.

Accord de compétitivité

Les accords de « compétitivité » se généralisent à l’ensemble des établissements de Renault à travers le monde et constituent un outil au service d’un pouvoir de subordination renforcé. Dans un tel contexte, le postulat est simple : la peur de perdre son emploi est ici constitutive d’un renforcement du pouvoir de subordination et avoir peur, c’est se préparer à obéir !

Intérim

La direction a beau se justifier, conserver 50% d’intérim demeure non conforme à la loi. La direction annonce dans l’accord « une gestion responsable de l’intérim », tout en affirmant que « l’activité du secteur automobile est extrêmement fluctuante » ce qui « se caractérise par une évolution rapide et soudaine des marchés automobiles nécessitant une forte capacité d’ajustement ».