CGT RENAULT

Mobilisation des salariés de Renault Lardy contre le plan d'économie

Mise en ligne le 13/10/2020

En plus des suppressions de postes Renault et des menaces contre plusieurs usines en France, ce plan commence à dévoiler d’autres attaques :

  • 5300 postes des sous-traitants sont menacés et, pour la moitié, il s’agit de délocalisations d’activités dans des pays à « bas coût salarial ».
  • 1350 à 1900 salariés Renault de l’ingénierie seraient concernés par des reconversions internes (mobilités, y compris vers les usines, formations lourdes, etc.)
  • Réduction drastique des budgets d’innovation et d’investissements (moitié moindre sur le site de Lardy par rapport aux promesses de 2018).

C’est la capacité même à travailler sur les motorisations futures et leur dépollution qui est en jeu. Tout cela alors que les questions environnementales sont au cœur du débat.