KIOSQUE

Un salarié de l’usine Renault Cléon est décédé du coronavirus

Communiqué de presse
23/03/2020

Un salarié de maintenance de l’usine Renault Cléon est décédé du coronavirus. Il avait 56 ans. L’ensemble des salariés est bouleversé. Cette pandémie mortelle touche parfois nos proches, nos collègues de travail.

Nous ne savons évidemment pas si c’est à l’usine qu’il a contracté cette maladie. Mais ce dont nous sommes certains, c’est que les mesures prises par la direction étaient complètement insuffisantes dès le début de la pandémie en France.

La principale mesure annoncée par la direction était de se laver les mains. Il n’y avait pas de gel hydroalcoolique, pas de masque, pas assez de gants et, surtout, aucune possibilité d’espacement suffisant entre les salariés présents.

Lundi 16 mars, les travailleurs du site se posaient tous la question de quitter le site pour ne prendre aucun risque. Mais dans tous les secteurs de production, l’encadrement imposait la continuité de l’activité.

Il a fallu attendre 21H30 pour que l’usine soit enfin en grande partie fermée. Il reste encore aujourd’hui quelques dizaines de salariés présents sur l’établissement.

On compte encore plusieurs centaines de salariés au travail sur les sites de Renault France !

Il est intolérable que la direction de Renault ait fait prendre des risques à l’ensemble des travailleurs, pour produire des moteurs et des voitures. Cela n’a aucun sens, à part celui de chercher à faire produire coûte que coûte, au mépris des règles sanitaires évidentes.


Communiqué de presse CGT Renault Cléon 2303202.pdf Communiqué de presse CGT Renault Cléon 2303202