KIOSQUE

Carlos Ghosn devant les prud’hommes de Boulogne Billancourt : une saisine qui en dit long sur le cynisme du personnage

Communiqué de presse
20/02/2020

Depuis 2004, Carlos Ghosn a imposé à Renault une stratégie financière au service des actionnaires et pour ses intérêts personnels.

Tout au long de ces années, les actionnaires ont engrangé plus d’une dizaine de milliards d’euros de dividendes.

Et personnellement, Carlos Ghosn s’est offert plusieurs dizaines de millions d’euros de salaires, toujours plus indécents (parts fixes et variables), et s’est mis dans la poche pas loin d’un million d’actions Renault (937 394 selon Les Echos).

Tout cela s’est fait avec la perte de milliers d’emplois (plus de 25 000 pertes de CDI en France depuis 2004), des conditions sociales (conditions de travail, salaires...) toujours plus dégradées, des délocalisations incessantes fragilisant l’ingénierie et l’outil industriel dans toute la filière automobile française.

Non content des dégâts sociaux qu’il a engendré dans l’entreprise et pour le pays, Carlos Ghosn entend ponctionner à nouveau les salariés de Renault en saisissant les prud’hommes de Boulogne Billancourt pour réclamer encore 250 000 €.

Car finalement, si les prud’hommes devaient lui donner raison, ces sommes seraient prélevées sur la valeur ajoutée de l’entreprise créée par le travail des salariés.

Décidément, il n’y a aucune limite à la malhonnêteté, au cynisme dont Carlos Ghosn fait preuve depuis des années et qui témoigne de son mépris des salariés qui lui ont pourtant assuré sa fortune.

Téléchargez le communiqué ci-dessous.


Communiqué coordination CGT Renault 20022020.pdf Communiqué coordination CGT Renault 20022020