Renaulution... Une "révolution" dans la continuité ! Retour sur la rencontre CGT-Luca De Meo

Actualité du 15/09/2020


Demandée dès sa prise de fonction le 1er juillet, la coordination des syndicats CGT Renault a rencontré M. Luca De Meo, le nouveau Directeur exécutif, le 11 septembre.

L a CGT a d’entrée fait remarquer que l’analyse de M. De Meo sur les constats s’approchait sur certains points de celle de la CGT

L’internationalisation de Renault n’a en effet pas produit de « bénéfice tangible… en part de marché de la marque Renault ». Les ventes de notre gamme ont chuté de plus de 27% en Europe et 20% à l’échelle internationale depuis 2004. 

  • Les prises de participation dans le capital des entreprises Nissan, Samsung, Dacia, Lada, la Chine ont coûté largement plus de 10 milliards d’€. Autant d’argent qui a manqué à Renault pour renouveler sa gamme, positionnée sur les bons segments, avec des véhicules innovants et populaires.
  • Les baisses des « coûts » se sont traduites par plus de 30 000 suppressions d’emplois Renault en France, l’explosion de la précarité, de la prestation... Conjuguée à des conditions de travail devenues insoutenables pour toutes les catégories professionnelles.

Tout comme ses prédécesseurs et contrairement aux objectifs affichés, M. Luca De Meo reprend à son compte l’éternelle « baisse des coûts » (suppression d’emplois), comme l’unique finalité d’une entreprise, quitte à poursuivre la gangrène qui tue à petit feu l’avenir de Renault en France.

Lors de cet entretien, la CGT a rappelé que le travail n’était pas un coût !

Ce sont l’activité et la réflexion humaine qui produisent les richesses, l’innovation, la qualité et l’adéquation nécessaire entre réponse aux besoins des populations et progrès social.

Depuis 2004, les actionnaires ont reçu plus de 10 milliards de dividendes. Les sommes consacrées au management visant « l’adhésion » des « collaborateurs » à la politique de l’entreprise ou encore la « non qualité » se chiffrent elles-aussi à plusieurs dizaines de milliards d’€... Les voilà les coûts à réduire, une putréfaction pour l’entreprise mais aussi pour les finances publiques !

Les exonérations partielles ou totales des cotisations sociales ou des impôts, les crédits impôts recherches ont chez Renault financé externalisations et délocalisations des activités d’ingénierie et de production. Une nécrose pour la société française !

Le temps consacré à l’échange dans ce type de rencontre reste très court (1h30 max) et la CGT n’a pas pu pousser la discussion comme elle l’aurait souhaité, notamment pour obtenir les réponses précises qui intéressent à l’instant T l’ensemble des salariés de l’entreprise. 

  • Selon le directeur exécutif, « la restructuration de l’ingénierie doit se poursuivre au-delà de ce qui a déjà été annoncé ». A l’évidence, l’ingénierie française tend à se transformer vers une ingénierie de prestation de service.
  • L’outil industriel français serait cantonné au VE (véhicule électrique) de segment B et C, mais quid des volumes et quel devenir pour le thermique ?
  • Concernant l’avenir des usines dédiées au VU (véhicule utilitaire) (Maubeuge, Sandouville et Sovab), M. Luca de Meo a répondu par une question : « Pensez-vous qu’il soit économiquement viable de conserver des usines dédiées à un seul produit ? ».
  • Concernant le secteur des fonderies, il dit ne pas avoir encore eu le temps de regarder le sujet !
  • Enfin, selon M. De Meo, le réseau commercial de Renault coûte cher et les autres constructeurs n’ont pas de réseau commercial intégré.

Pour une révolution industrielle et sociale

 Il n’y aura pas d’avenir de Renault et de la filière auto Française sans changer radicalement de cap, avec une stratégie industrielle au service du progrès social, au service de la réponse aux besoins des populations. C’est tout le sens du projet industriel de la CGT au service du progrès social.

Le vote CGT aux élections au conseil d’administration est l’occasion d’exprimer un autre choix que celui des actionnaires.

Le vote CGT pour exprimer une vraie révolution au service de l’intérêt des salariés et des populations ! 

 

 



Téléchargez l'intégralité du tract ci-dessous ! 


150920 rencontre Luca De Meo.pdf 150920 rencontre Luca De Meo