VIDÉOS

Chantage a l emploi

18/10/2014

A l'issue de cette réunion entre les 2 parties, les syndicats ont reçu un document de la direction du groupe affirmant devoir fermer 2 usines en cas d'échecs des accords. Etait écrit : " à défaut d'accord, l'engagement de ne pas fermer de sites ne pourrait être tenu et des fermetures de site seraient inéluctables" et que "l'engagement de ne pas faire de PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi) ne serait pas tenable", s'il n'y avait pas accord. L'annonce avait provoqué une journée de débrayage et de grève dans l'ensemble des sites hexagonaux de Renault.

La CGT dénonce un "chantage" à l'emploi et une politique de la terreur à la veille des négociations.