KIOSQUE

La fuite de Carlos GHOSN du Japon pose de nombreuses questions

Communiqué de presse
31/12/2019

 

Comment a-t-il pu quitter le Japon sachant qu’il était, selon ses avocats, assujetti à résidence et à des contrôles stricts tant dans ses déplacements que dans ses échanges avec autrui ? Comment a-t-il pu passer le contrôle des aéroports (Japon, Turquie...) sans passeport, puisque ses avocats affirment détenir ses passeports français, libanais et brésilien ?

A l’évidence, et indépendamment de ce que chacun peut penser du système judiciaire japonais, Carlos Ghosn s’est soustrait à la justice nippone et échappe ainsi à son procès prévu dans le 1er semestre 2020. 

Nous espérons que toute la lumière sera faite sur cette affaire et notamment sur les complicités dont a bénéficié Carlos Ghosn.

Une nouvelle fois, Carlos Ghosn s’autorise à décider de ce qui relève de la justice ou non, tout comme il s’est autorisé à licencier des centaines de milliers de salariés sans autre forme de procès.


Communiqué Coordination CGT Renault 31122019.pdf Communiqué Coordination CGT Renault 31122019